Le livre de Casimir Pont « Histoire de la Terre Privilégiée, anciennement connue sous le nom de Pays de Kercorb, canton de Chalabre (Aude) : coup d'oeil, notions et détails sur la contrée, notamment sur la commune de Rivel» (1872) demeure la référence principale sur la commune de Rivel, notamment sur la Chapelle Sainte Cécile.

Couverture du livre de Casimir Pont


Il a fait l’objet de deux réimpressions (1974 et 1989).
Il y est relaté que la construction de Saint Cécile doit être attribuée à Cécile de Trencavel, fille du Vicomte de Carcassonne Raymond Trencavel, qui hérita du pays de Kercorb en 1154. Elle épousa Roger Bernard, comte de Foix, et fit de nombreux dons aux monastères de la région.

On peut raisonnablement penser que Sainte Cécile fut l’église paroissiale du village de Pendels. Lors de la Croisade contre les Albigeois, le château fut pris par les croisés en 1210 et détruit. Seuls en subsistent quelques murs imposants sur la colline des Casteilhasses. Le village fut également détruit.
Sainte Cécile fut épargnée, et sa partie la plus ancienne, le chevet, est donc le seul témoin architectural intact antérieur à la croisade, non seulement à Rivel, mais dans tout le Quercorb, voire même bien au delà.
Le dessin géométrique du centre du village actuel dénote une bastide du Moyen Age.
En effet, après la destruction complète de Pendels une nouvelle agglomération apparut en contrebas.
Elle prit son nom de celui de la rivière, le Riveillou.